et ce jour…

Oh qu’il y a longtemps que je n’ai pas écrit ici. La perte de l’envie d’écrire avait disparu comme on peut tourner la page d’un livre.

Alors oui je suis toujours là, plus fatiguée que jamais mais toujours présente avec une folle envie de réussir à me ressaisir et me battre pour reprendre cette vie que je voulais tant.

L’évolution de ma vie sur ces derniers mois ne fut qu’une ombre noire dans ces jours qui se succédèrent. Chaque matin, le réveil sonne, je me traîne de ce lit avec une envie folle de ne voir personne, une envie de rien. Un déchirement du cœur qui jour après jour s’intensifie. Et comme chaque jour on se lève on fait ce qu’on à a faire tout en gardant un sourire dans le coin de notre bouche. On effectue ces routines et on regagne son lit en se disant encore une journée. Encore une journée qui est passée et où rien à changer, mon cœur est toujours aussi triste et puis il y a toi maman qui t’es effacée de ma vie. Je m’efforce d’avancer sans toi et chaque jour ou je pense à toi, à vous, à nous les larmes coulent le long de ma joue en silence et je me sens si seule.

Alors oui je ne suis pas là, mon corps est là et mon esprit est ailleurs. Réussir à avancer et devenue ce petit déclic que j’aimerais retrouver mais je n’arrive plus. Les cernes sous mes yeux prouvent cette fatigue qui de jour en jour avance et mes yeux se creusent.

La maladie qui de jour en jour gagne du terrain et contre qui je n’ai plus envie de lutter.

Les amis qui avec le temps disparaissent pour certains ne jamais réapparaître.

Puis comme le disais si bien la très belle France Gall, si maman si,  si maman si, si maman tu voyais ma vie. Je pleure comme je ris…

 

Alors il y a des jours comme aujourd’hui ou j’ai envie de tout envoyer en l’air parce que j’en ai marre de lutter, bien trop souvent dans le vide. Bien trop souvent pour rien. Et puis il y a aussi tous ces moments ou l’on pense que l’on va réussir et qui d’un claquement de secondes se défait. Il y a ces souvenirs qui viennent et nous entête. Ces sanglots cachés dans la pénombre. Ces doutes, ces questions, cette envie de tout lâcher et ne plus avancer.

Mais ou en suis je vraiment?

Est-ce que j’y arriverai ?

On a tous dans notre vie ce passage ou l’on se sent le plus inutile au monde. Ce moment ou l’on se demande ce que l’on fais là et ce à quoi notre vie peut servir pour demain, pour les autres. Cette remise en question perpétuelle et cet enfouissement psychologique.

Aujourd’hui j’en suis là, les cernes sous mes yeux, les traits tirés, le sourire de façade. L’envie de crever et ne plus avancer. Oui osons mettre des mots sur les maux. J’ai mal et je ne suis point sûre de réussir à avancer et pourquoi avancer.

Il n’est jamais très gai de lire ce genre d’article, mais peut on vraiment être heureux. Les heures passent et se ressemblent. Vous retrouvez vous dans cet article? Comment faire pour avancer dans cette nouvelle vie ?

Une blogueuse dans le Finistère

2 commentaires Ajoutez le votre

  1. Celine dit :

    Accroche toi ma copine, même si c’est de plus en plus dur, il te reste encore des gens qui t’aime. Bât toi encore et encore on a qu’une vie même si cest compliqué, on sera toujours là pour toi même si on est loin, courage on pense fort à toi
    Milles bisous

  2. le soleil est à ta porte tu vas pouvoir en profiter pleinement. je te souhaite que du meilleur pour l’avenir. bisous ma copine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.